Entrainement par exercices médicaux (MET)

Naissance d’un concept

Dans les années 1960, Odvarr Holten, un physiothérapeute norvégien relatait son impression que ses patients n’arrivaient pas à atteindre leur plein potentiel à travers ses traitements. Il a observé que plusieurs patients ayant une variété de pathologies revenaient pour des traitements à de nombreuses reprises, avec des symptômes similaires à chaque fois. La thérapie manuelle combinée aux autres applications de la physiothérapie, particulièrement les techniques et modalités passives, se montrait inefficace dans l’atteinte de résultats optimaux.

Holten s’est donc mis à appliquer systématiquement son savoir et son expérience face à l’exercice dans les sports, comme complément à ses traitements. Son objectif premier était de briser le cycle de rechute qu’il observait chez tant de patients. Au fil du temps, l’exercice devint la « norme » en matière de traitement, après trois ou quatre interventions passives initiales.

Au cours de la dernière décennie, les recherches ont démontré que la méthodologie d’exercices de Holten s’est avérée utile comme traitement. À travers les années, le concept d’EEM a permis aux physiothérapeutes de transposer leur savoir scientifique au sujet des exercices à la pratique quotidienne.

MET est une forme de thérapie par l’exercice dans laquelle le patient performe des exercices de façon autonome, sans aucune participation manuelle du physiothérapeute, mais sous sa supervision constante.

MET applique les principes de bases de la physiologie et de la biomécanique et est personnalisé pour chaque patient, en fonction de son historique médical, de ses besoins, de ses attentes, de ses symptômes et de son diagnostic.

La méthode est également applicable aux traitements des blessures relatives à l’emploi (CSST) et aux accidents de la route (SAAQ).

Ce système est idéal pour les patients atteints de douleurs chroniques, de fibromyalgie et d’autres conditions où les exercices appropriés ont été démontrés comme pouvant aider à améliorer la condition du patient. MET inclut des lignes directrices sur la façon d’utiliser les exercices actifs en une approche cognitivo-comportementale, dans le but de modifier les comportements de douleur d’un patient.

Conditions et régions du corps pouvant être traité par l’EEM :

1) LOMBAIRE

— dérangement
— dysfonction
— posture

2) CERVICALE

— dérangement
— dysfonction
— posture
— chocs

3) GENOU

— postopératoire
— OA – mauvais alignement, tendinopathie
— post trauma, etc.
— OA – bursites, faiblesses

4) ÉPAULE

— réparation postopératoire de la coiffe du rotateur
— tendinite et tendinose de la coiffe du rotateur

5) HANCHE

— OA
— bursites
— faiblesse
— post-chirurgie

6) CHEVILLE

— entorse
— fracture
— post-chirurgie

Au sein de la population gériatrique, le MET peut être utile pour maintenir les personnes âgées en meilleure santé, fonctionnelles et autonomes.

De plus, le MET propose un concept qui aide à modifier et à doser les exercices appropriés au problème, à chaque étape du processus de guérison.